Tout seul, on va plus vite...

... ensemble, on va plus loin !

 

C'est un classique et un bon résumé de ces dernières semaines. En effet, s'il était extrêmement complexe de créer l'école, il est aussi difficile de la faire vivre au jour le jour. L'équilibre est fragile, tant les paramètres sont nombreux : matériels, physiques, administratifs, comptables, humains ; oui, le facteur humain est prépondérant et divers.

 

Cette diversité que nous mettons en avant avec les pédagogies alternatives est source de richesse, certes, mais elle peut tout aussi bien être vectrice de tensions ; car nous fonctionnons tous différemment, nous exprimons différemment, comprenons les choses différemment. Ce n'est pas une critique, entendons-nous bien. Toutefois, si vous secouez tout ça et ajoutez stress, tensions et fatigue, vous pouvez obtenir des situations compliquées.

 

C'est pourtant là que la diversité refait surface et peut vous aider à passer le cap. L'écoute à travers le dialogue est primordiale !

Et si ces notions sont inscrites au cœur de notre charte, il n'est jamais évident de les faire vivre en tant qu'adulte. Il est tentant de décider seul (créateur/porteur du projet), pour gagner du temps et simplifier une gestion ardue. Souvent d'ailleurs cette idée a pointé le bout de son nez par l’entrebâillement du doute. Mais c'eût été une erreur que d'y céder. Car s'il est quelque chose que nous avons compris — depuis quatre ans que nous portons ce projet —, c'est qu'il nous faut prendre ce qu'il y a à prendre autour de nous : des idées de l'équipe pédagogique, des propositions des parents, des remarques d'intervenants extérieurs. Elles permettent d'aller plus loin et de débloquer des problématiques.

Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin...

 

C'est cette solidarité émanant de la micro-société formée par le triptyque "porteurs de projet / équipe / parents" qui permet d'avancer dans les travaux et la vie de l'école — ici une cabane pour les enfants construite par des papas, là des mamans qui viennent prêter main forte dans les classes (l'inverse étant possible) — ; d'optimiser le fonctionnement d'une équipe pédagogique qui donne déjà beaucoup ; de faire rayonner l'école et ses valeurs à l'extérieur. Bref, face aux aléas, c'est ce "tous ensemble" qui permet d'avancer, à contrario des relents d'égoïsme qui infusent les débats actuels, au sein d'une société en grand besoin de réinvention.

 

Tout ça pour dire MERCI à toutes et tous qui œuvrez aux côtés des colibris que nous sommes pour éteindre l'incendie.

Nous allons aller loin grâce à vous...

 

Hélène et Julien